top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurchristine hantzo

Le trèfle blanc pour lutter contre le scarabée japonais et le ver blanc

Dernière mise à jour : 21 mai

Les scarabées japonais et les vers blancs causent des ravages au Canada.

Voyons comment le trèfle blanc offre une solution naturelle et écologique dans la lutte contre ces deux envahisseurs des jardins du continent américain.


Mais qui est le scarabée japonais ?

Le scarabée japonais adulte mesure environ 13 mm de longueur à la tête et corps vert métallique et aux élytres (couvertures des ailes) brun cuivré.

Six touffes de poils blancs longent chaque côté des élytres.

Il s’attaque à un grand nombre de plantes, dont des vivaces, des annuelles, des grimpantes, des arbres et des arbustes (rarement les conifères)

Il mange le feuillage, les fleurs et les fruits.


Les adultes émergent fin juin / début juillet et commencent par dévorer les plantes basses avant de s'attaquer aux plantes plus hautes. Ils aiment être au soleil et s’attaquent d’abord aux feuilles, les réduisant en dentelle.

Dans son pays d’origine, les pelouses sont rares, et le scarabée japonais n’est pas considéré comme un problème majeur, car les étendues gazonnées sont moins vastes. En Amérique du Nord, la présence de graminées dans les pelouse offre un terrain propice à son développement.


Les scarabées japonais et les vers blancs causent des ravages au Canada et sur le continent américain


Le cycle de vie du ver blanc / scarabée japonais

Le scarabée japonais, un ravageur redouté dans de nombreuses régions, commence sa vie sous la forme d'un ver blanc. Ces larves, connues sous le nom de vers blancs, se développent dans le sol, se nourrissant des racines des plantes environnantes. Après une période de croissance souterraine, qui peut durer jusqu'à trois ans, les vers blancs subissent une métamorphose spectaculaire pour émerger à la surface sous la forme de scarabées japonais adultes. Ces scarabées brillamment colorés peuvent causer des dommages importants aux cultures, se nourrissant des feuilles et des fleurs de nombreuses plantes ornementales et agricoles. Comprendre le cycle de vie du scarabée japonais, de la larve au scarabée adulte, est essentiel pour mettre en œuvre des stratégies efficaces de lutte contre ce ravageur commun.

Les différents stades de l'évolution du ver blanc, larve du scarabée japonais
Les différents stades de l'évolution du ver blanc

Vers la fin du printemps et le début de l'été, les femelles du scarabée japonais pondent leurs œufs dans le sol, généralement dans les zones ensoleillées de votre jardin.

Ces œufs se transforment ensuite en larves, qui sont les fameux vers blancs que nous connaissons. Ces larves se nourrissent des racines de l'herbe et passent par plusieurs stades de croissance pendant une à trois années, selon les conditions environnementales.

Une fois que les larves ont atteint leur taille maximale, elles entrent dans une phase de repos appelée la nymphose. Elles se transforment alors en adultes, les scarabées japonais. Les adultes émergent du sol à la fin de l'été ou au début de l'automne et commencent à se nourrir des feuilles de nombreux types de plantes, et de l'herbe.

Les adultes se reproduisent alors et le cycle recommence.

La patience est de mise : se débarrasser définitivement des vers blancs peut prendre plusieurs années !

Il est important de noter que les vers blancs peuvent causer des dommages importants non seulement à votre pelouse, mais aussi à d'autres plantes de votre jardin, ce qui en fait un problème à prendre au sérieux.



Les avantages du trèfle blanc dans la lutte contre le ver blanc et le scarabée japonais

Le trèfle blanc est une plante à feuilles persistantes qui présente de nombreux avantages:

  • Il est naturellement résistant aux vers blancs, car ces larves ne se nourrissent pas de cette plante.

  • Le trèfle blanc a la capacité de fixer l'azote dans le sol, améliorant ainsi la fertilité et la santé de votre pelouse.

  • Il nécessite moins d'eau que le gazon traditionnel, ce qui le rend plus écologique et économique.

  • Il ne nécessite pas de tonte fréquente, car il ne pousse pas aussi rapidement que l'herbe. Cela signifie moins de travail pour vous et plus de temps pour profiter de votre jardin !

Remplacer (ou sursemer) votre gazon par du trèfle blanc

Voici quelques étapes pour remplacer votre gazon par du trèfle blanc :

  1. Pour semer du trèfle blanc, la température doit être d'au moins 12 degrés Celsius la nuit

  2. Retirer les herbes indésirables telles que les pissenlits : Munissez-vous d'une pelle et retirez-les manuellement pour créer une surface propre.

  3. Préparez le sol : Aérez le sol avec une fourche ou un scarificateur pour favoriser la pénétration des racines du trèfle blanc.

  4. Semez les graines de trèfle blanc : Répartissez les semences de manière uniforme sur le sol préparé. Vous pouvez mélanger les graines avec de la terre noire ou du sable pour une répartition plus facile.

  5. Assurez-vous de bien aplanir la surface à l'aide d'un râteau

  6. Arrosez régulièrement : Maintenez le sol humide jusqu'à ce que les graines germent et que le trèfle blanc commence à pousser.

  7. Entretien : Une fois que le trèfle blanc est établi, vous n'avez pas besoin de faire grand-chose. Évitez simplement de marcher dessus pendant la période de croissance et retirez les herbes indésirables.

La présence de moufettes dans votre jardin est un signe d'une possible infestation de vers blancs !

le trèfle blanc est un allié de la lutte contre le scarabée japonais

Exemples de succès : ces villes qui ont franchit le pas du trèfle

Parlons maintenant de quelques exemples concrets de villes qui ont adopté avec succès le trèfle blanc pour lutter contre les vers blancs.


La ville de Portland, dans l'Oregon, a entrepris un projet ambitieux pour remplacer les gazons traditionnels par du trèfle blanc dans plusieurs parcs publics.

Grâce à cette transition, ils ont non seulement réduit les dommages causés par les vers blancs, mais ils ont également créé des espaces verts plus durables et économiques en termes d'entretien.


L'université de l'Ohio, aux États-Unis, a également adopté la culture du trèfle blanc sur les terrains de sport de son campus. Ils ont constaté une diminution significative des problèmes causés par les vers blancs, tout en réduisant les besoins en arrosage et en fertilisation. De plus, les joueurs et les étudiants ont apprécié la surface douce et résistante offerte par le trèfle blanc.


La municipalité de Vancouver, au Canada, a encouragé les résidents à remplacer leur gazon par du trèfle blanc dans le cadre de leur programme de promotion de la biodiversité urbaine. Les résultats ont été remarquables, avec une diminution des dommages causés par les vers blancs, une meilleure résilience face aux conditions climatiques et une augmentation de la présence d'insectes bénéfiques.


Le scarabée japonais à la conquête du monde !

L'invasion du scarabée japonais en Amérique du Nord est une histoire marquée par des débuts modestes qui ont rapidement évolué en une prolifération massive.

Originaires du Japon, ces scarabées ont été introduits aux États-Unis accidentellement à la fin du 19e siècle, probablement à travers des importations de plantes ornementales.

Le premier signalement du scarabée japonais en Amérique du Nord remonte à 1916, à Riverton dans l'État du New Jersey. Depuis lors, la population de ces insectes n'a cessé de croître, s'étendant à travers les États-Unis et le Canada.


Cette invasion a eu un impact dévastateur sur l'agriculture et l'aménagement paysager, causant des dommages importants aux cultures et aux plantes ornementales.

Les efforts pour contrôler la propagation du scarabée japonais ont été difficiles, avec des méthodes de lutte comprenant l'utilisation de pesticides, de pièges et d'autres techniques de gestion intégrée des ravageurs. Malgré ces efforts, le scarabée japonais reste un défi persistant pour les agriculteurs, les jardiniers et les responsables de la gestion des espaces verts.


carte du monde montrant le trajet du scarabée japonais depuis 1916
Le scarabée japonais, a été introduit accidentellement en Amérique du Nord, et tend à se répandre en Europe...

L'invasion du scarabée japonais en Europe est un phénomène relativement récent qui suscite de vives préoccupations parmi les agriculteurs, les jardiniers et les experts en gestion des espèces invasives.

Les signalements de scarabée japonais en Europe commencent en 2017, avec la découverte de populations en Allemagne, en Autriche et en Suisse.

Depuis lors, l'insecte s'est propagé à travers le continent, atteignant des pays tels que la France, l'Italie, le Royaume-Uni et les Pays-Bas.


L'invasion du scarabée japonais en Europe est préoccupante en raison de son potentiel de nuisance pour l'agriculture et l'aménagement paysager. Ces insectes se nourrissent d'une large gamme de plantes, y compris les cultures agricoles comme le maïs, le soja et les fruits, ainsi que de nombreuses plantes ornementales et arbres.

Leur alimentation vorace peut entraîner des dommages importants aux cultures, réduisant les rendements et compromettant la santé des plantes. De plus, les larves du scarabée japonais se nourrissent des racines des plantes, affaiblissant leur système racinaire et rendant les plantes plus vulnérables aux maladies et aux conditions environnementales défavorables.


Les autorités européennes ont pris des mesures pour surveiller et contrôler la propagation du scarabée japonais, en mettant en œuvre des programmes de surveillance, en développant des stratégies de lutte et en sensibilisant le public aux risques associés à cette espèce invasive. Cependant, malgré ces efforts, le scarabée japonais reste un défi majeur pour la gestion des espèces invasives en Europe, nécessitant une vigilance continue et une action concertée pour limiter son impact sur les écosystèmes et les économies locales.


Les 100 plantes préférées du scarabée japonais : (liste exhaustive)

  1. Abricotier

  2. Aronie

  3. Asiminier

  4. Asperge

  5. Aster

  6. Aubépine

  7. Aubergine

  8. Basilic

  9. Blé d’Inde

  10. Bleuetier

  11. Bouleau gris

  12. Bruyère commune

  13. Buddléia

  14. Caladium

  15. Canna

  16. Canneberge

  17. Carotte

  18. Cassissier

  19. Catalpa

  20. Cerisier

  21. Chardon

  22. Châtaignier

  23. Chèvrefeuille

  24. Chicorée

  25. Chrysanthème

  26. Clèthre

  27. Cognassier du Japon

  28. Corête du Japon

  29. Cormier

  30. Cosmos

  31. Courge

  32. Dahlia

  33. Digitale

  34. Dolique

  35. Echinacée

  36. Érable japonais

  37. Eupatoire

  38. Gadelier

  39. Gazon

  40. Gloire du matin

  41. Haricot

  42. Hémérocalle

  43. Herbe à poux

  44. Herbe à puce

  45. Heuchère

  46. Hibiscus

  47. Houblon

  48. Houx

  49. Hydrangée

  50. Impatiens

  51. Ipomée

  52. Iris

  53. Lagerstroemia

  54. Liatris

  55. Lierre de Boston

  56. Lilas japonais

  57. Maïs

  58. Marijuana

  59. Marronnier

  60. Mauve

  61. Millepertuis

  62. Myrique

  63. Myrtille

  64. Nectarinier

  65. Noisetier

  66. Noyer noir

  67. Œillet d’Inde

  68. Oenothère

  69. Onagre

  70. Oreille d’éléphant

  71. Orme

  72. Pêcher

  73. Peuplier

  74. Phlox

  75. Physocarpe

  76. Piment

  77. Poivron

  78. Pomme de terre

  79. Pommier

  80. Prunier

  81. Quatre-heure

  82. Renouée

  83. Rhubarbe

  84. Ronce

  85. Rose d’Inde

  86. Rosier

  87. Rudbeckie pourpre

  88. Sassafras

  89. Saule

  90. Sorbier

  91. Soya

  92. Sureau

  93. Tagète

  94. Thuya

  95. Tilleul

  96. Tomate

  97. Troène

  98. Vigne à raisin

  99. Vigne vierge

  100.   Viorne


Conclusion


Ces exemples concrets de villes qui ont réussi à lutter contre les vers blancs grâce au trèfle blanc démontrent l'efficacité de cette méthode. En remplaçant votre gazon traditionnel par du trèfle blanc, vous pouvez non seulement résoudre le problème des vers blancs, mais aussi créer un jardin plus résistant, écologique et facile à entretenir. N'oubliez pas d'adapter ces étapes à votre propre situation.

À bientôt pour de nouvelles astuces nature bien-être et biodiversité !

コメント


コメント機能がオフになっています。
bottom of page